Focus sur Oki Sato: créateur de l’année

Classé dans : CÉLÉBRITÉ, DÉCO, FOCUS | 0
Credit gaiagino.fr
Credit gaiagino.fr

Nommé créateur de l’année  avec son collectif Nendo par le fameux salon Maison&Objet, Oki Sato est pourtant tout jeune… Un prestigieux titre bien mérité, lorsque l’on fait le tour de la carrière déjà bien riche de cet homme pas tout à fait comme les autres…

Pas comme les autres car déraciné dans son propre pays: il nait en 1977 à Toronto au Canada, et ne rejoint le japon dont sa famille est originaire qu’à l’âge de dix ans. Ce ré-enracinnement provoque en lui un premier choc: tout n’est que mouvement, alors qu’il n’avait connu jusqu’à présent que le calme et la neige.

Plus tard, alors jeune diplômé de l’université Waseda de Tokyo (2002), alors qu’il se destinait à une carrière dans l’architecture, la visite au Salon du Meuble de Milan est un second choc: la rencontre avec de nombreux designers et surtout la joie qu’ils ont de créer des objets le fait changer d’avis, et sitôt rentré au Japon, il crée avec l’aide d’amis le collectif Nendo ( signifiant « pâte à modeler » en japonais).

 

paravent-yuki-2006-nendo-pour-cappellini_71cc6c8e0983aa36fbc26f2502c3c386
Paravent Yuki, pour cappellini

 

 

Oki Sato présente sa première exposition à Tokyo en 2003: Streeterior , qu’il présente également à Milan. Cappellini lui fait alors les yeux doux, et leur collaboration donnera le paravent Yuki. (2006)

 

 

 

 

 

© Masayuki Hayashi
© Masayuki Hayashi

Le fauteuil Cabbage est une des créations les plus représentatives du design vu par Oki Sato: l’objet issu de matériaux que l’on n’attend pas, une surprise permanente. Qui aurait pensé à créer un fauteuil confortable avec un ballot de feuilles mises au recyclage, et à les lier ensemble?

Ce fauteuil sera d’ailleurs exposé plus tard dans de nombreuses collections dont celles du MoMa de New York, et du musée des Arts décoratifs de Paris.

 

 

 

boconcept_fusion_chair_rug_accessories_copy

 

 

S’ensuivra une collaboration avec de nombreuses  marques, telles Coca Cola, Puma, Lexus, cartier, Bo Concept, pour qui il crée la collection « Fusion ». Il avouera s’être inspiré de l’origami pour cette ligne, fusionnant l’esthétique japonaise, et la fonctionnalité danoise.

 

Son travail a été salué de nombreuses fois: Good Design Award, German Design Award, Elle Deco International Design Award, il obtient de surcroit  en 2012 le titre de Designer de l’Année par le magazine Wallpaper.
Que d’éloges sur ce jeune prodige:

« Il conjugue minimalisme et poésie, ce qui n’est pas donné à tout le monde », d’après Aurélie Julien, directrice associée de la Carpenters Workshop Gallery, à Paris.

Chaise Thin Black Lines, 2010, par Nendo pour la galerie Philips de Pury. Crédit photo MASAYUKI HAYASHI
Chaise Thin Black Lines, 2010, par Nendo pour la galerie Philips de Pury. Crédit photo MASAYUKI HAYASHI

On notera également des créations telles qu’une chaise réduite à de simples lignes , la « Thin Black Lines ». Comme si le dessin prenait vie, l’objet réduit à son esquisse… On a l’impression en regardant cette chaise d’observer un dessin trompe l’oeil!

© Anne-Emmanuelle Thion
© Anne-Emmanuelle Thion

 

Après avoir participé à la Design week de Milan, il,a réalisé une expo « Rain Bootle » pour Maison&Objet à Paris en septembre 2014, et a désigné le « Chocolat Texture Lounge », hymne à la gourmandise au salon Maison&Objet de paris 2015

Le clin d’oeil du designer? « L’humour, c’est un peu  comme les épices dans un plat, ce qui fait la magie de la vie »

Commentaires

commentaires